Définition

L’endométriose est une pathologie fréquente et complexe de la femme. Elle perturbe non seulement le bien-être physique, mais peut en outre avoir des conséquences psychologiques et peser lourdement sur la relation avec le partenaire.

On estime que 10 à 15% des femmes en âge de procréer et près de la moitié des femmes n’ayant pas pu avoir d’enfants en sont atteintes.

L’endométriose peut se manifester par des symptômes extrêmement divers.

Ce sont parfois les douleurs qui prédominent, elle induit dans d’autres cas une infécondité, des perturbations dans d’autres organes (par ex. les reins ou les intestins) ou peut encore générer, lentement et progressivement, des lésions des organes internes, tout en restant totalement non diagnostiquée. La diversité des manifestations cliniques explique certainement que le fait que l’endométriose n’est souvent découverte qu’au bout de plusieurs années.  Un diagnostic correct est cependant la condition impérative à un traitement efficace et couronné de succès.

 

Qu’est-ce que l‘endométriose?

Le terme d’„endométriose“ provient du latin et signifie „subdivisé“:

„Endo“ = dedans

„Metra“+ grich. = de „la mère“, c’est-à-dire la matrice

„Ose“ = chronique

Le terme „endomètre“ désigne la muqueuse utérine qui se forme dans la cavité utérine au moment du cycle et qui est expulsée pendant les règles. En cas d’endométriose, la muqueuse utérine s’implante en revanche à l’extérieur de l‘utérus. Tout comme la muqueuse utérine normale, elle se développe de façon cyclique et  engendre des saignements internes, ce qui explique les douleurs fréquemment liées aux menstruations.  Ces douleurs peuvent également être ressenties plusieurs jours avant le début des saignements. Ce qui est alors typique d’une endométriose. On nomme foyers d’endométriose ces îlots de muqueuse utérine implantés à l’extérieur de l’utérus. Ces foyers peuvent être de tailles diverses, allant d’un à six millimètre voire plusieurs centimètres.  La plupart de ces foyers se développent dans le bas-ventre (par ex. les ovaires, l’intestin, la vessie ou le péritoine). Rien ne permet de conclure que les douleurs engendrées par les foyers de taille importante sont plus fortes que celles engendrées par des foyers de petite taille. L’endométriose peut aussi donner lieu à la formation de kystes et d’adhérences ou au développement de foyers dans les organes périphériques, comme les nerfs. La grande diversité des manifestations cliniques rend très difficile un diagnostique précoce.